AISLF Tunis 2020

CR13 - Sociologie de la santé

Appel à communications

Correspondant pour le Congrès : Michel CASTRA - michel.castra@univ-lille.fr


Voir la présentation du CR13


Enjeux moraux et enjeux normatifs en santé

La médicalisation de nos sociétés et la diffusion d’une culture sanitaire ont largement contribué à façonner notre rapport à la santé, au bien-être et à la maladie, aux institutions médicales, au corps ou à l’alimentation. Plus généralement, les questions liées à la santé et au vivant sont au cœur des préoccupations et entrainent la redéfinition des normes et des valeurs, aussi bien individuelles que collectives. Sous l’effet des évolutions des politiques de promotion de la santé, et de communautés morales organisées autour de préoccupations sanitaires et environnementales, de nouvelles normes sont apparues définissant les contours d’une nouvelle « morale sanitaire ». Les enjeux moraux et éthiques sont également au cœur de la pratique médicale et du soin, confrontant les professionnels à des situations où les frontières d’une bonne intervention ne peuvent plus être facilement distinguées. Les techniques de diagnostic précoce, de dépistage, ou de médecine prédictive redessinent les limites du normal et du pathologique et changent le rapport à la maladie, sa définition, son annonce, et son appréhension morale. L’objectif du CR13 est de réfléchir sur les évolutions de la question morale dans le domaine de la santé. Cinq pistes de réflexion sont envisagées.

Patients et professionnels face aux enjeux normatifs et moraux. Qu’il s’agisse des patients, de leurs proches, des acteurs associatifs ou des professionnels de santé, quelles sont les modes d’engagement qui fondent leur intervention dans le domaine médical ou sanitaire ? Que peut-on dire des expériences morales que traversent les malades ou les professionnels ? Comment les inégalités, les situations de soins, les modalités d’exercice façonnent-elles les relations entre protagonistes du soin ? Qu’en est-il de l’injonction à l’autonomie et à la responsabilisation qui implique de plus en plus les patients et les proches ?

Éthique, pratique médicale et dilemmes moraux. Face à des innovations et des techniques biomédicales toujours plus présentes dans nos existences (PMA, greffes, réanimation…), comment nos sociétés, et en particulier les professionnels et leurs instances délibératives, définissent-ils les limites du soin ? Quelles sont les « économies morales » qui modèlent l’éthique en acte ?

Enjeux moraux de l’action collective et des scandales sanitaires. Les controverses et les débats autour des questions sanitaires permettent de prendre la mesure des enjeux moraux qui traversent nos sociétés. L’analyse des scandales sanitaires (liés à l’environnement, à l’alimentation, aux médicaments) permet par exemple de rendre compte des situations de tensions morales et d’indignation. Plus largement, ce sont les formes d’actions collectives et les répertoires de justification qui méritent d’être mis au jour de manière plus systématique afin de rendre compte de ces processus conflictuels.

Les politiques de santé publique comme « nouvelle moralité ». Ces dernières décennies, sociologues et anthropologues de la santé ont souvent appréhendé les politiques de promotion de la santé comme le lieu d’une nouvelle moralité sanitaire. Comment peut-on envisager et analyser aujourd’hui les dimensions normatives et morales des politiques de santé ?

Communautés morales et nouveaux enjeux de santé. Des communautés s’organisent autour de la prévention des maladies, la préservation de l’environnement (lutte contre la pollution, les OGM, les pesticides, pour la préservation de la qualité de l’eau, pour la diversité alimentaire...). De quelles revendications politiques sont-elles porteuses ? Quelles formes alternatives de vivre-ensemble, quelles injonctions morales cherchent-elles à promouvoir ?

Les propositions seront retenues en fonction de leur qualité scientifique, de leur adéquation avec cet appel à communication, mais aussi de l’originalité et de la qualité du matériau empirique mobilisé.


PROPOSER UNE COMMUNICATION